HaikuNet - Petit manuel pour écrire des haïku (chapitre 41)

HaikuNet - Petit manuel pour écrire des haïku (chapitre 41)

Petit manuel pour écrire des haïku
(Ed. Ph. Picquier)

Présentation

| accueil |
Section 1 | haïku et senryû | quelques haïku japonais | un peu d'histoire |
| bases d'écriture | Petit manuel pour écrire des haïku | liens | partenaires |
Section 2 | atelier d'écriture | concert-lecture | cérémonie du thé | contact |

Extraits du livre

6. images visuelles

7. langage simple

12. rôle adverbe

13. ce qui n'existe pas

19. répétez, répétez !

35. anacoluthe

37. mots nouveaux

38. jeux de mots

41. comique situation

44. relations... mots

55. fueki et ryûkô

56. shiori

 

Ayez recours au comique de situation
ou d’expression,
interprétez le monde de façon inattendue

Nombre de procédés purement littéraires permettent donc l'humour. Mais on peut aussi composer des haïku humoristiques et des senryû sans recourir à la moindre manipulation de mots, comme l'a fait Moritake dans ce haïku traduit par Roger Munier :

Une fleur tombée
remonte à sa branche !
Non ! c'était un papillon

Le procédé employé dans ce poème ressortit à la fois du comique de situation et du comique d'expression. Il est fondé sur une situation réelle – ou supposée telle – et non sur des artifices de langage.

Que fait donc l'auteur ? Il donne à voir une scène somme toute assez banale, mais en lui réservant une interprétation inattendue elle-même fondée sur une erreur de perception. Et, sur cette erreur, le poète revient en utilisant le procédé stylistique de l'autocorrection : " On retranche en quelque sorte ce qu'on vient de dire à dessein, pour y substituer quelque chose de plus fort, de plus tranchant, ou de plus convenable. Fontanier  " (Gradus, p. 86). Ici, non est bien évidemment la marque de l'autocorrection 1.

Une scène des plus ordinaires se trouve ainsi entièrement transformée pour créer un effet comique. Ce qu’on voit dans ce poème, c’est non seulement la scène elle-même, mais aussi et peut-être surtout la tête de celui qui en est le témoin, d’où comique d’expression. Une belle double diatypose en fait ! (voir note p. 54) A mon sens un petit chef-d’œuvre d’ingéniosité, simple mais efficace.

Voici deux autres interprétations inattendues et humoristiques du monde. La première est due à Kyoshi (R. Munier), la seconde, semble-t-il, à Bashô, mais je n'en connais ni la source ni le traducteur :

Le serpent s'esquiva
mais le regard qu'il me lança
resta dans l'herbe

A un piment
ajoutez des ailes :
une libellule rouge !

Même procédé chez le poète grec Séféris (R. Etiemble) :

Je viens de cueillir
Un papillon mort
Tout démaquillé

Transformer l'ordinaire en l'interprétant à sa façon afin de produire un effet cocasse ou surprenant, c'est également ce que tentent de faire ces cinq haïku :

Maison effrontée
se foutant des vents du large
leur montrant son cul

Il s’agit de l’une de ces maisons des côtes bretonnes, irlandaises ou écossaises dont le mur tourné vers la mer est aveugle.

Ce début de l'an
rouge de honte la lune
à nous regarder

A cause d'une éclipse, la Lune était rouge-rousse, un jour de janvier 2000.

Au moment des soldes
le Génie de la Bastille
se rue Saint-Antoine

Dans la dernière séquence de ce haïku, on remarque la contraction qui profite d’une homophonie. Pour ceux qui l’ignorent, le Génie de la Bastille est tout nu et il court dans la direction de la rue Saint-Antoine. On sait maintenant pourquoi.

Un kiosque enneigé
traces de piaf – Allait chercher
son journal, c'est sûr

Sur la plage à Dieppe
toujours la mer qui trébuche
et trébuche encore

On reconnaît au passage dans ce dernier haïku cette figure de répétition qu'est la réduplication (voir note p. 84).

Dans le prochain, Issa (J. Cholley) recourt au comique de situation, et pratiquement sans interprétation ni effet de style :

Pas plus tôt rasé
mon crâne qu'une volée de mouches
vient y trottiner

Dans le vers suivant, toujours d’Issa (J. Cholley), c’est plus la réaction du poète à une situation, le choix des termes et le ton employé qui provoquent le sourire :

Fripouille de corbeau
m'a bel et bien filouté
mon melon au frais

Pour faire de l'humour, plutôt que de manipuler les mots, vous pouvez aussi manipuler les réalités, comme dans la première séquence de ce haïku :

Si je meurs un jour
lors, tant qu'à faire en baisant
au chant du coucou

Dans une autre version d’un haïku déjà cité, c’est beaucoup plus simple :

Passant au village
pour la fille de la crémière
je vais à la messe

Ici, c'est la narration fidèle de la réalité qui cherche à provoquer le sourire.

Le prochain haïku vise à obtenir le même effet, mais en y introduisant l’imaginaire :

Viens au coin du feu
ici tu n’auras pas froid !
Bonhomme de Neige
2

Et pour finir, ce senryû anonyme du XVIII-ième siècle composé, lui aussi, sans recours à un quelconque procédé de style (J. Cholley) :

La femme étant sagace
impossible de lui vendre les feuilles d'automne

 

   
 

 

| accueil |
Section 1 | haïku et senryû | quelques haïku japonais | un peu d'histoire |
| bases d'écriture | Petit manuel pour écrire des haïku | liens | partenaires |
Section 2 | atelier d'écriture | concert-lecture | cérémonie du thé | contact |

 

Mise en ligne : 1er décembre 2006
Dernière révision : mardi 1er janvier 2013
Copyright © 2006-2013 Artistes Associés - Japon. Tous droits réservés. 

 

WebAnalytics